• Lara

LE IPPON DU TRAUMA

Mis à jour : 18 janv. 2019

Le sport je connais, je m'y suis mise après la quarantaine en m'offrant une bonne paire de running pour aller courir.


Me voilà en route pour le monde des sportifs avec les outils "ALOHA-KINÉSIO".

Le sport de haut niveau je l'ai découvert avec ma troisième fille. Elle son truc, c'est le Judo. Un monde qui se compte en heures d'entraînement où on apprend à chuter et à se relever, et où on valorise le respect, la main tendue et la tolérance.


Donc par filiation me voilà autour des tatamis depuis quelques années.

En septembre, à la réunion de rentrée, les dirigeants du club me proposent d'accompagner de jeunes judokas en tant que préparateur mental avec les outils "ALOHA-KINÉSIO". Je suis partante, on verra bien. Après tout moi aussi j'aime faire de ma vie mon aventure.


Rencontre avec des judokas

C'est comme ça que je rencontre Thibault il y a quelques semaines. Il a 18 ans, vient de la Guadeloupe qu'il quitte à 16 ans pour le Pôle France Judo de Marseille.

Thibault depuis quelques mois trouve qu'il manque d'esprit combatif, et me demande qu'on travaille sur sa concentration avant et pendant les compétitions. Dans sa vie comme dans son judo, Thibault a toujours fait preuve d'un esprit particulièrement compétitif, c'est pour cela qu'il ne comprend pas ce qu'il lui arrive.


Passer du kimono au paréo.

Durant la première séance, nous avons fait connaissance, avons beaucoup échangé sur ma méthode de travail pour le familiariser avec les outils ALOHA-KINÉSIO, et fait un rééquilibrage global. Cette méthode, c'est bien sûr un accompagnement individuel mais aussi l'acquisition d'outils pratiques d'auto-évolution.

Passer du kimono au paréo, ça demande un petit temps de d'adaptation.


Blocage sur tatami.

Puis à la deuxième séance, nous avons travaillé sur son départ de Guadeloupe à 16 ans, de la séparation d'avec sa famille et ses amis au fait de se retrouver seul en métropole.

À notre troisième séance, Thibault me reparle de "sa crainte de blesser ses partenaires" qui serait pour lui la cause de son manque de gnaque.

Je lui propose de libérer ce blocage d'énergie avec un des outils Aloha : La fiche de libération du Nid ainsi qu'avec le test de Kinésiologie. CQFD*


*Voilà pourquoi ma méthode s'appelle ALOHA-KINÉSIO.


Commençons la fiche de libération du nid :

Pour commencer, nous recherchons le nom du Nid que nous appellerons "blocage sur tatami". Puis il faut affiner afin de mieux comprendre la structure du nid.


"De quelle façon le nid vous perturbe et vous influence?"

  1. Dans mon corps physique je me sens : limité, en recul

  2. Dans mon corps mental je pense que : je bloque, je pense en boucle

  3. Dans mon corps émotionnel je ressens que : j'ai peur de blesser l'autre, je n'ose pas

  4. Dans mon coeur j'ai besoin : de confiance, de fluidité, de retrouver le plaisir du débutant.

Avec la kinésiologie nous retrouvons le blocage racine qui se cachait derrière sa crainte de blesser ses partenaires . Son manque d'esprit combatif en compétition mais aussi à l'entraînement ne venait pas de cette crainte de "faire mal à l'autre" mais d'un trauma physique dû à une blessure au coude (cassé).

Je te raconte : Thibault se casse le coude lors d'un entraînement à 2 jours de ses 16 ans, à 7 jours d'une compétition importante, et à quelques mois de son arrivée en métropole au Pôle France de Marseille. (Je te laisse imaginer ce que cela représentait pour lui).

Même avec son coude cassé, Thibault ne peut pas remettre le judo en question, pour lui s'arrêter n'était pas une option.


Je sais, tu vas me dire, mais enfin Lara c'était logique.

Oui mais non, parce que ton inconscient lui il est pas logique, et c'est pour cela qu'on aime la kinésiologie.


Alors le nid du "coude cassé" s'est créé. Petit à petit, mois après mois, son corps s'est désengagé des combats, à son insu.


C'est comme ça qu'agissent les nids

En silence, lentement, posés sur notre inconscient, en déplaçant la cause.

Puisque Thibault n'avait ni le temps ni les outils pour intégrer et transmuter le traumatisme de sa blessure au moment de l'accident, le nid "cassé le coude" s'est construit à son insu. Et il a trouvé un autre chemin mental en lui faisant croire qu'en fait il "avait peur de faire mal à ses partenaires" puisqu'il avait refoulé sa propre peur de se re-casser le coude. Le corps trouve toujours une solution.


Je te résume le travail de libération du nid qui demande une bonne heure de travail et une bonne dose d'introspection. Avec la "fiche de déprogrammation du Nid" Thibault a pu voir exactement quand et où son nid s'est créé.

Il a pu voir aussi quelle était l'histoire qu'il se racontait à propos de tout ça, quel filtre il avait mis entre lui et sa réalité, et comment physiquement, mentalement, émotionnellement son nid l'empêchait aujourd'hui de vivre son aventure.


Et pour finir, nous avons trouvé la "phrase de déprogrammation" qui va permettre au jour le jour à Thibault de déprogrammer le trauma du nid "coude cassé" en faisant de nouveaux liens cognitifs pour retrouver la force de l'aventurier qui vit toujours en lui.


"Je suis confiant, fluide, dans l'esprit du débutant (polarité positive), (et hop polarité négative) même si j'ai eu peur de me blesser."


Je te dis à la prochaine fois pour partager avec toi d'autres rencontres de supers aventuriers.

Aloha Baby, et quoi qu'il t'arrive fais de ta vie ton aventure.

Lara





0 vue
Contact

Cabinet : 4 rue Ségurane - 06300 NICE

Skype : larakinézio

​​

Tel: 06 17 46 26 88

Mail: lara.mazzarino@yahoo.fr

  • Black Facebook Icon
  • Black Instagram Icon
  • Black YouTube Icon
  • Black Google+ Icon

© 2018 lara mazzarino