Developpement personnel

Lorsque l'on suit une démarche de developpement personnel, est-il normal de ressentir des peurs? Le developpement personnel s'accompagne-t-il forcément d'une phase d'inconfort, de moments de doute ou de souffrance ? A ces deux questions, il faut répondre oui... Dans ce cas, peut-on utiliser l'énergie de ces émotions négatives ou douloureuses pour accélérer son propre developpement personnel ? Non seulement la réponse est oui, mais sachez que l'aide apportée par ces émotions négatives sera si importante qu'elle pourra être déterminante pour la réussite de votre projet d'évolution...

Developpement personnel et connaissance de soi

Qu'entend-t-on par developpement personnel ? Définir le developpement personnel tel que le voit idées en vogue, courants spirituels, coaching, psychanalyse, etc., n'est pas l'objet de ces lignes. On sent bien que la valeur personnelle, la réalisation de ses aspirations en sont des éléments-clef. La définition que j'en donnerai est propre à ce blog. C'est celle d'un thérapeute que l'on consulte pour des angoisses, des allergies, des conflits... des souffrances physiques ou émotionnelles extrêmement variées. En quoi ces souffrances ont un rapport avec le developpement personnel ?

En Kinésiologie Essentielle, comment fait-on pour trouver une solution de guérison ? Prenons l'exemple d'une personne qui souffre d'urticaire, et sur laquelle j'effectue un rééquilibrage des énergies. Les parties du corps qui ont bénéficié du rééquilibrage sont celles qui étaient faibles, c'est une indication précieuse. Nous sommes dans le corps.

Des émotions négatives puissantes ont perturbé l'équilibre des énergies, par exemple la colère ou la frustration. Ce sont ces émotions qui ont provoqué l'urticaire. Nous sommes dans les émotions qui habitent le corps.

Ces émotions ont été déclenchées par un programme profondément enfoui dans l'inconscient ou la mémoire, par un traumatisme passé (traumatisme a ici un sens très large), c'est une réaction incontrôlée. Nous parlons ici de mémoire et de personnalité : nous sommes dans l'Etre.

Cet Etre s'est plaqué sur l'Essence, ou bien a mal négocié sa construction vis-à-vis des valeurs profondes de l'Essence. Nous pourrions continuer en parlant de l'Essence, de la façon dont le soi est structuré, mais cela nous emmènerait trop loin. Nous sommes dans l'Essence, la nature spirituelle de l'individu.

Transformation de soi, Travail sur soi, Découverte de soi... tout cela a un rapport avec l'Essence

Ce qu'il faut retenir, c'est que pour traiter n'importe quelle affection, il faut s'occuper de la personne dans sa totalité : son corps physique et énergétique, son corps émotionnel, son Essence. On ne peut pas traiter durablement l'urticaire de notre exemple si la personne ne corrige pas dans sa conscience ce qui crée cette faiblesse en elle. Or dès que l'on implique les choix d'une personne, sa liberté, sa façon de considérer la vie, on peut légitimement parler de developpement personnel. En Kinésiologie Essentielle, il y a developpement personnel de fait, puisqu'un processus de soin implique la personne dans sa réalité complète, à la fois physique et mentale, énergétique et spirituelle.

Developpement personnel et zone d'inconfort

Pourquoi faut-il souffrir pour aller mieux ! On peut faire l'analogie avec l'arrêt de la cigarette. L'arrêt de la cigarette provoque un inconfort physique très dur. On accepte cet inconfort, on sait qu'il ne durera pas toujours. On sait aussi que si on tient bon, cela débouchera sur un mieux-être, une meilleure santé. En outre, arrêter la cigarette dépend totalement de notre volonté, donc de notre liberté. Nous souffrons aussi de la peur de ne pas y arriver, de l'inutilité apparente de notre démarche, etc.

Tout cela est très voisin avec ce qui se passe en Kinésiologie Essentielle... Dans une démarche d'évolution on ressent forcément des sentiments négatifs tels que la peur ou la honte. Il ne faut pas croire que si nous étions ''prêt'' tout irait de soi. En réalité, on n'est jamais prêt. Cette peur fait partie de notre construction psychologique passée.

Augmenter son potentiel passe par l'acceptation de ses faiblesses

Ou encore quand on est amoureu(se), il y a un moment où l'on ressent du stress : c'est quand on sort de la période de séduction et que l'on commence à s'engager. On va faire des choix qui vont bouleverser toute notre personne. Nous sommes là dans une zone d'inconfort. Cette zone d'inconfort est en fait une période d'instabilité liée à une construction ou une évolution, ça n'est pas négatif. Quand il y a évolution, il y a mouvement de l'âme.

Or cette instabilité est mal vécue dans notre culture moderne, parce que celle-ci privilégie la ''sécurité'', c'est-à-dire la stabilité, l'immobilité, en fait la peur de tout mouvement. La peur est certainement un des réflexes culturels les plus commun chez l'homme moderne. Il n'y a qu'à observer les discours médiatiques pour s'en convaincre. Notre réflexe culturel est celui de l'immobilité, alors nous souffrons si nous devons évoluer. Ce serait plus facile si nous avions une mentalité d'évolution, de remise en question permanente de soi. Nous sommes bien là dans le developpement personnel !


Il faut trouver le moyen de transformer le sentiment négatif (peur, honte, impuissance...) en énergie positive.

Comment traverser la zone d'inconfort ?

On ne s'occupe pas directement de la peur elle-même. On travaille toujours sur le Soi. La peur masque la possibilité qu'il existe quelque-part des parts de soi que l'on a ''oubliées''. On va chercher ces parts de soi qui ont été coupées de l'Essence, enfouies, et dont on a perdu conscience. On les remet en lumière, et ce faisant on remet en lumière la crise pour laquelle on les a refoulé : c'est cela la zone d'inconfort. Il ne faut pas refouler à nouveau cet inconfort. C'est en reliant consciemment ces parts à l'Essence que l'on se réapproprie l'énergie fondamentale qui leur est attachée, et qui va nous servir dans notre developpement personnel. Il faut le faire, et c'est très important, tout en coexistant avec l'inconfort subi. Le developpement personnel est comme une médaille : d'un côté est gravé l'inconfort, de l'autre côté on trouve un trait essentiel de soi, une caractéristique refoulée, qu'il faut utiliser. Une fois conscient des deux faces de la médaille, l'être peut faire le choix de se réapproprier cette caractéristique essentielle. A la longue, la crise ou l'inconfort disparaît parce que n'étant plus alimenté. Ne demeure que la caractéristique essentielle, laquelle vient augmenter la force intérieure et les possibilités de la personne.

Nous ne sommes forts qu'en relation étroite avec l'Essence

Tout cela pourra paraître un peu rapide au lecteur, et il aura raison. J'ai volontairement simplifié pour raccourcir et conserver à l'article sa lisibilité. J'espère cependant qu'il éclairera sous un autre angle le travail effectué en consultation avec mes patients. Vous trouverez parmi les autres articles de ce blog des études de cas réels qui vous permettront de mieux cerner quoi attendre de la Kinésiologie Essentielle en matière de bien-être et de thérapie.

Articles les plus lus:

Retour en haut

Suivez-moi sur