Essence et Ego

J'ai appellé Kinésiologie Essentielle ma pratique thérapeutique. Si elle s'est forgée des années durant sur l'expérience acquise au contact des patients, elle a aussi bénéficié de l'apport de sources diverses, pour lesquelles j'ai une profonde gratitude. Kishori Aird, qui a inventé le terme d'Essence pour désigner la nature fondamentale d'une personne, en fait partie.

Essence, c'est un terme important, mais pourquoi était-il nécessaire d'en forger un ?

Nature primordiale et structuration du Soi

Notons que selon la pensée scientifique ''officielle'' l'âme, l'intention, la conscience sont au mieux des paraboles, au pire des illusions. Officiellement, ces choses-là n'existent pas plus que les fantômes.

Or l'âme est une réalité. Tout ce que l'être humain vit au fond de lui a une réalité tangible. Par exemple quel scientifique a jamais pu mesurer l'amour d'une mère pour son enfant ? Pourtant cet amour existe réellement, il a des effets observables sur leurs relations réciproques et sur l'entourage. Le négationnisme scientifique consistant a affirmer que cela n'existe pas parce qu'on n'en a pas de preuve avec les instruments disponibles, est vain.

L'essence est la nature fondamentale de l'être

Quels rapports entre l'âme, la conscience, l'intention, l'énergie, la force vitale, le chi, le corps subtil, le divin, etc. ? Certains termes prêtent à confusion parce qu'ils sont employés par des courants humains qui n'y attachent pas le même sens. Pour Kishori, la réalité humaine est tout à la fois physique, énergétique, spirituelle, relationnelle... Il lui a semblé approprié de baliser cette réalité avec un terme neuf : Essence.

L'Essence est la source d'un être humain, sa personnalité spirituelle, sa nature personnelle fondamentale, à laquelle il ne peut renoncer sans se dénaturer. Dans la forêt, une source qui scintille entre pierres et fougères ne se laisse pas trouver aisément, il faut l'apprivoiser du regard. L'Essence, cette source-là, ne fait pas exception...

L'Essence dans une valise...

On peut décrire l'homme comme étant doté d'un corps physique et d'une Essence. Cette Essence est unique pour chaque personne. Il ne faut pas voir cette Essence comme un corps indépendant de notre corps physique ou juxtaposé à lui. L' Essence investit chaque atome de notre être. Nous sommes l'Essence. Nous sommes l'Essence, mais la plupart du temps nous ne le savons pas. L'Essence investit aussi l'énergie la plus proche du corps : l'énergie vitale, dont la circulation et les principes ont été popularisés par l'acupuncture. Elle investit tous les sentiments, toutes les actions que l'on effectue ou que l'on projette, et d'autres ''corps'' dont il n'est pas utile de parler ici. En réalité, l'Essence baigne tout ce qui fait l'humain.

Tout ? C'est justement quand elle n'investit plus toute la personne que des problèmes apparaissent. L'Essence devrait animer notre vie en permanence, mais ce n'est pas le cas. On pourrait décrire l'Essence comme un bagage. Ce bagage spirituel est livré avec le bébé, moment de joie, et lui appartient. L'Essence est aussi tout à la fois un moteur, une source d'inspiration et une énergie puissante. C'est l'énergie de la conscience et de l'intention.

L'enfant se développe en relation étroite avec son environnement. La plupart du temps, il adapte sa personnalité de façon à obtenir l'assentiment de ses parents, puis de son entourage social. La personnalité de son Essence peut être faite de joie, d'envie, d'énergie. Mais si cette tendance est confrontée à un contexte plein de méfiance, d'hostilité, d'égoïsme, etc. l'enfant renoncera alors à sa personnalité originelle pour s'adapter : il deviendra lui-même égoïste, ou se coupera des autres pour se protéger, ou développera diverses attitudes de protection (pour des exemples à partir de cas concrets, voir l'article Le syndrome de fatigue chronique.

L'ego a rempli un vide spirituel

Repoussée et censurée, l'Essence refluera par fragments, et l'énergie correspondante sera refoulée avec les sentiments, les projets, les idées qu'elle inspire. La personnalité de remplacement vient remplir ces espaces d'innocence. Au niveau physique, ce refoulement a souvent lieu vers le bas du corps. Au cours des années, on crée un avatar, une personnalité artificielle, qui plaira au monde extérieur : c'est l'ego. Les parties refoulées continuent à exister énergétiquement mais sont coupées de la personnalité de remplacement, et même de l'Essence. Elles sont considérées comme malsaines, honteuses, porteuses de colère. Plus ces parts refoulées sont puissantes et primordiales, plus cela nous demande d'énergie pour les maintenir refoulées, plus cette énergie dépensée fera défaut ailleurs et perturbera le bon fonctionnement de l'être. C'est ainsi que naissent toutes les pathologies pour lesquelles on me consulte en kinesiologie.

Toute l'originalité de la Kinésiologie Essentielle repose sur la (re)découverte de sa propre Essence. Une fois cette Essence perceptible, la personne peut retrouver son intégrité primordiale en rapatriant vers sa personne les parts d'elle-même qui ont été refoulées. La personne bénéficie alors de l'énergie qui était refoulée et est ainsi rendue à nouveau disponible. Cette énergie va venir aider et alimenter la personnalité et le corps d'étonnante façon.

Articles les plus lus:

Retour en haut

Suivez-moi sur